2005 – Ontario

Le Dr Jim Ruderman est né au Bélarus, dans l’ex-URSS, où sa mère exerçait la médecine générale dans une petite collectivité rurale.

Il a obtenu son diplôme de médecine à l’Université de Toronto et, peu après, il a installé sa pratique dans la collectivité. Graduellement par la suite, Jim s’est impliqué de plus en plus en médecine familiale au niveau universitaire, et a déménagé sa pratique dans l’unité d’enseignement de médecine familiale du Women’s College Hospital.

Plus récemment, Jim a accepté des responsabilités administratives à titre de médecin-chef en médecine familiale et président du Comité consultatif médical aux campus du Women’s College et du Sunnybrook Hospital, ce qui lui permet d’amener la perspective de la médecine familiale aux échelons les plus élevés de l’administration hospitalière.

Au fil des ans, Jim s’est impliqué à divers niveaux dans sa collectivité : entraîneur de hockey et de baseball, travail dans les refuges communautaires et dans les programmes d’action directe auprès des jeunes défavorisés.

Jim est actif dans la recherche en médecine familiale et il a à son crédit plus de deux douzaines de publications sur une grande variété de sujets. Dans son rôle de professeur agrégé au Département de médecine familiale et communautaire de l’Université de Toronto, Jim reçoit constamment des témoignages d’appréciation des résidents de médecine familiale et il a reçu de nombreux prix pour la qualité de son enseignement.

Jim et son épouse, Ila Weiser, se sont mariés pendant sa troisième année de médecine, et ils chériront toujours l’expérience vécue au terme de son programme de résidence : une année à voyager à travers le monde. Ils ont quatre enfants qui sont devenus de jeunes adultes et qui définissent leurs propres carrières.

« Je suis très stimulé des occasions qui me sont offertes d’aider à rétablir la médecine familiale au centre du système canadien de soins de santé », fait remarquer Jim. « Notre système de soins de première ligne est considéré l’un des meilleurs au monde. Nous ne devons pas permettre qu’il soit affaibli ou diminué. »

Retour

Archives

All entries, chronologically...