2008 – Québec

Le Dr Jean Grégoire, médecin de famille de Saint-Simon-les-Mines au Québec, exerce la médecine depuis plus de 28 ans. Jean a obtenu son diplôme en médecine de l’Université Laval en 1980 et a exercé de 1981 à 1988, d’abord à Pontiac, Québec, puis à Innulitsivik, une communauté inuit près de la baie d’Hudson.

Il a obtenu sa certification en médecine familiale en 1988, année où il a déménagé son cabinet à la Clinique Saint-Georges-de-Beauce et au Centre hospitalier Beauce-Etchemin où il prodigue des soins en pédiatrie, en obstétrique et en médecine d’urgence. Les intérêts cliniques particuliers de Jean sont les soins aux mères et aux nouveaux-nés. Ces intérêts se reflètent dans les soins qu’il prodigue aux patients ainsi que son leadership dans des activités pertinentes de recherche et d’enseignement et l’organisation des services de santé périnatale de sa région. Il a publié de nombreux articles dans ce domaine depuis 1989.

Au Centre hospitalier Beauce-Etchemin, Jean fait partie de différents comités et agit comme coordonnateur de l’enseignement avec l’Université Laval. Il a été responsable de la planification et de l’évaluation des services de santé publique, en particulier ceux liés aux soins des mères et des nourrissons dans la région de Chaudière-Appalaches.

En plus de la gamme étendue de ses compétences, Jean est reconnu pour sa modestie et son empathie, ce qui lui a valu le respect et l’appréciation de ses collègues et de ses patients. Il a reçu différents prix et est membre de plusieurs associations professionnelles, dont l’Association des omnipraticiens en périnatalité du Québec.

Quand il n’est pas occupé à faire du bénévolat pour des organismes de bienfaisance, Jean passe du temps avec son épouse Marie-Paule Gagnon et leurs filles Sophie et Catherine. Il pratique des activités de plein-air comme le ski de fond, le travail du bois et la fabrication de canoés.

« Être médecin de famille signifie aller au-delà du devoir pour ses patients et sa communauté. Cela signifie naviguer dans des eaux incertaines et gérer cette incertitude. Cela signifie être capable d’adapter son travail (les traitements) en fonction des besoins de la communauté dans laquelle on vit. Et par-dessus tout, cela signifie maîtriser un nombre impressionnant de compétences afin d’avoir la confiance de le faire. »

Retour

Archives

All entries, chronologically...